You are here

LES ROLES CONJUGAUX ET LA STRUCTURE FAMILIALE AU LIBAN

Primary tabs

Najwa Y.  EL YAHFOUFI

 

Univ.

Paris V/R.Descarte

Spéc.

Psychologie

Dip.

Année

#Pages

D.N.R

1991

215

 

Cette thèse comporte l’étude des résultats d’une enquête menée par l’auteur sur un échantillon de 500 enfants de familles  libanaises ayant donné des renseignements sur celles - ci. Le questionnaire comporte 34 questions.

L’échantillonnage est conçu en fonction de l’hypothèse avancée par l’auteur selon laquelle certaines variables ont un effet significatif dans la détermination des rôles et/ou la création de conflits entre les membres de la famille libanaise.

Ces variables sont : la résidence, le travail de la femme, la présence d’un membre de la parentelle, le nombre d’enfants et la religion. Le groupe conjugal est considéré comme un champ à la fois restreint et ouvert, où  le mari, la femme et les enfants jouent des rôles spécifiques mais qui ne manquent par de rejaillir sur l'ensemble du groupe et sont par-là créateurs de collaborations équilibrées (ou syncratiques) ou de  conflits.

Le champ familial est étudié à partir d’une grille formée de cinq éléments ou “Régions”. Ce sont:  La région domestique du mari, la région domestique de la femme, la région économique, la région sociale et la région des enfants.

L’auteur constate que son enquête a confirme d’une façon significative quelques-unes unes de ses prévisions et en a infirme d’autres.

Des dizaines de tableaux dans l’annexe consignent les résultats chiffres de l’enquête précisant les différents aspects des rôles des membres de la famille libanaise et des conflits qui peuvent avoir lieu dans son sein.

En plus l’auteur établit une comparaison entre les résultats de son enquête et ceux dégagent par le Pr. T. Touzart sur les familles françaises. Certaines convergences et certaines divergences significatives ont été relevées à ce sujet.