أنت هنا

«CONTRIBUTION A L’ETUDE SYSTEMATIQUE DU GENOME DE LA LEVURE S. CERVISIAE: DETERMINATION DE LA SEQUENCE DE 66.5kb DES CHROMOSOMES II ET XIV ET ANALYSE FONCTIONNELLE DE TROIS NOUVEAUX GENES YBR1012,N1718 ET N1727»

التبويبات الأساسية

Fahd M. NASR

 

Univ.

Paris VI

Spéc.

Génétique moléculaire

Dip.

Année

#pages

D.N.R.

1995

210

 

Au sein des projets BRIDGE et BIOTECH-1 nous avons déterminé la séquence de 66.5kb des chromosomes II et XIV. L’analyse  a  révélé la présence de 37 ORFs complètes dont 9 correspondent à des  gènes connus(CIF1,ATPsv, CKs1,SKO1,SCL41A,YGP1,YCK2, RPC31 et MFA2) et 8 autres  montrent des homologies  significatives  avec  des  séquences disponibles  dans  les  banques  de  données (YBR1007, YBR1015, YBR1012, N1696, N1718, N1727,N1747 et N1780) . Trois gènes ont fait l’objet d’une analyse approfondie. N1718p est homologue aux facteurs d’élongation de type 2(EF-2) .

La délétion de N1718p entraîne une inhibition sévère de la croissance . La protéine n1727p montre des homologies significatives avec cot1p de N. Crassa et avec la kinase de la dystrophie myotonique. La délétion de N1727 n’est pas léthale mais entraîne, d’une part, un aspect floculant et, d’autre part, une croissance ralentie sur milieu respirable a 16º C.

La protéine ybr1012p montre des homologies suggestives avec rad3p de S. pombe, qui fait partie des systèmes de surveillance G2 et S, et avec le domaine phosphatidylinositol kinase de plusieurs protéines. Nous avons montré que YBR1012 est essentiel à la viabilité cellulaire mais pas a la germination . Nous avons identifié le gène DUN1 comme suppresseur multicopie de la délétion de YBR1012.

D’autre part nous avons réussi, pour la première fois, à utiliser la technique d’ARN antisens dans S. cerevisiae pour construire un allèle conditionnel de YBR1012. L’expression de l’ARN antisens inhibe fortement la croissance . L’analyse par cytometrie en flux a montré que la souche antisens cultivée en milieu inductible a une proportion importante (~80%) des cellules en G1. Notre analyse suggère que YBR1012 a un rôle essentiel dans la progression à travers G1. Ce blocage en G1 peut être libéré par la surexpression de la kinase dun1p qui, en agissant sur les protéines intervenant en aval de YBR1012, pourrait contourner l’absence de ybr1012p et rétablir la viabilité.